Hystéroscopie / Coelioscopie mon #expérience

Hello Girls !

Je prends ENFIN le temps de me poser et de vous parler de deux opérations que j’ai subies début janvier et dont je vous ai vaguement parlé sur le blog et instagram.

Il y a quelques mois, je vous parlais de l’état de ma peau à 27 ans qui me déprimait vraiment ! Grâce à vos conseils, une des lectrices du blog m’a conseillé de rendre visite à son gynécologue à Paris (ce que j’ai fait et je ne la remercierai jamais assez pour ça). Nous avons fait un point global sur mon état général puis parlé de mes problèmes de peau et plus précisément de mes kystes assez douloureux dans le cou, sous la mâchoire. Après une prise de sang et plusieurs échographies espacées sur plusieurs mois, mon Gynéco a remarqué un kyste assez gros au niveau de mon ovaire droit. Pensant que c’était un kyste fonctionnel, nous avons décidé de ne rien faire et de le laisser se résorber naturellement.

Seulement voilà, plus le temps passait, plus ce kyste me gênait au quotidien. Lorsque je m’asseyais,   marchais, éternuais, je ressentais une vraie gêne dans le bas du ventre et cela commençait vraiment à m’inquiéter.

Après avoir longuement discuté avec mon gynécologue, nous avons fait un point gynécologique général (prise de sang, échographies, scanner de la thyroïde …) et nous avons convenu ensemble qu’il était préférable de le retirer car son diamètre était équivalent à celui d’une mandarine.

J’apprenais donc juste avant les fêtes que je devais passer sur le billard début janvier (avant mon départ à Londres) afin de subir une coeslioscopie et hystéroscopie.

 

  • L’hystéroscopie opératoire peut permettre de traiter certaines anomalies de la cavité utérine confirmées par l’exploration (fibromes, polypes, anomalies de la muqueuse, cloisons, synéchies…) à l’aide d’instruments et/ou d’un bistouri électrique, par les voies naturelles.
  • La coelioscopie opératoire consiste à examiner sous anesthésie générale l’intérieur de l’abdomen, en particulier les organes génitaux (utérus, ovaires, trompes) à l’aide d’un appareil d’optique de quelques millimètres de diamètre, introduit par une petite incision au niveau du nombril. La visualisation se fait sur un écran relié à la camera fixée sur le système optique.

Dans mon cas précis, j’ai été hospitalisée deux jours car sous anesthésie générale. Dans d’autres cas plus fréquents, vous êtes opérée le matin et sortez de l’hôpital en fin de journée.

resources-for-bloggers-helpful-tips

Voici mon expérience plus personnelle sur cette intervention :

Avant l’opération :  Pour faire court, j’ai eu peur de mourir ! ^^ Non pas à cause de l’opération mais plutôt la peur de ne pas se réveiller après l’intervention. Je n’avais pas été opérée depuis mon enfance pour retirer mes amygdales, je n’avais donc aucun souvenir et mes craintes grandissaient de jour en jour à l’approche de l’opération.

Le jour J : Réveil 6h, entrée au bloc à 8h30, angoissée au possible, heureusement mon gynéco est là, me tient la main, me rassure, les anesthésistes sont adorables, je suis entre de bonnes mains. Je suis installée sur la table d’opération, on me pose une perfusion, puis un masque à oxygène, l’anesthésiste me dit qu’il commence à m’injecter l’anesthésiant, et là ….

J’ouvre les yeux dans la salle de réveil, entourée d’autres jeunes femmes, venant de subir la même opération, ou attendant leur tour. Je sens quelques larmes couler le long de mes joues (ne me demandez pas pourquoi ^^).  Une infirmière vient me dire que tout s’est bien passé. Je me réveille tout doucement et comprends alors que je ne suis pas morte durant l’opération ! Héhé j’ai survécu ^^

Une heure et demi plus tard, je suis pleinement réveillée et retourne dans ma chambre où Valentin m’attend sagement :) Un petit coup de fil à ma maman pour la rassurer et me voilà allongée pour un petit bout de temps.

Je commence à ressentir une gêne dans les épaules, le thorax, les clavicules. En effet, pendant l’opération, du dioxyde de carbonne (CO2) est introduit dans la cavité abdominale. La pression positive exercée par ce gaz va soulever la paroi abdominale, créant ainsi un espace entre la paroi et les viscères où le chirurgien peut regarder et où il peut introduire ses instruments pour opérer. Seulement voilà, ce gaz a tendance à remonter vers le haut du corps et à s’y loger.

La sensation ressentie est similaire à la gêne que vous ressentez lorsque vous portez un sac trop lourd, trop longtemps. Je vais être honnête, c’est très désagréable. Le moindre effort pour aller au WC ou même s’asseoir était insupportable. Je devais donc rester allongée sur le dos uniquement pour ne rien ressentir. Vous imaginez bien que rester sur le dos pendant des heures et des heures devient vite CHIANT !

 

Je n’ai pas réussi à m’endormir avant 1h du matin, enfin si on peut appeler ça dormir car j’étais dans une clinique qui fait aussi office de maternité et les pleurs de bébés de la chambre voisine à 2h, 4h, 6h du matin ne m’ont pas épargnée. C’est là que j’ai compris que je n’étais pas prête à avoir d’enfant… pour le moment ! :)

Je suis sortie de l’hôpital le lendemain vers 11h, Valentin est venu me chercher en voiture car il est impossible de sortir de l’hôpital seule au lendemain de ce genre d’intervention. Je dois avouer que j’étais pressée de rentrer chez moi car le moindre mouvement debout ravivait la douleur dans mes épaules et me donnait envie de pleurer. Seulement voilà, la seule façon d’évacuer le gaz est de marcher afin qu’il se libère par voies naturelles. Euh … ok mais comment on fait quand on ne peut pas marcher ?!?!

En parallèle de ces douleurs, j’étais vraiment très fatiguée et les 2 jours qui ont suivi étaient placés sous le signe du repos devant ma série préférée Keeping up with the Kardashians ! ^^ C’est Valentin qui était content !

Ah j’allais oublier, les incisions réalisées durant l’opération ! Eh bien, elles sont toutes petites (2/3 cm environ en bas du ventre de chaque côté, une incision dans le nombril (quasi invisible) et votre médecin vous retire les fils quelques jours plus tard s’ils ne sont pas tombés tout seul. Forcément, après avoir un peu trifouillé par ci par là dans le bas ventre et fait quelques incisons, vous ressentez une sorte de gêne, quelques tiraillements les jours suivant l’opération.

La suite : J’ai été opérée le vendredi matin, rentrée chez moi le samedi matin, fait un rdv de routine chez mon gynécologue pour retirer mes pansements le lundi, et fait retirer mes fils une semaine plus tard.

Douleur : Le plus douloureux se passe les 3/4 premiers jours car le gaz met du temps à s’évacuer et cette sensation de courbature dans les épaules est assez désagréable. Par contre, si vous restez bien allongée, vous ne ressentez rien ! Les incisions tiraillent un peu, le ventre est lui aussi gonflé car le gaz y est encore présent au même titre que dans le haut du corps mais sans douleur pour moi à ce niveau là.

Ma crainte était que ces douleurs dans les épaules mettent plusieurs dizaines de jours à partir mais heureusement non, je n’avais pratiquement plus de douleur dans les 4/5 jours après l’opération !

Depuis l’opération tout va bien, je suis entièrement remise, je dois simplement être surveillée tous les 6 mois afin de s’assurer que tout va bien d’un point de vue gynécologique.

 

Voici dont mon expérience personnelle, ces opérations sont très largement pratiquées et il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter. Si on m’avait parlé des douleurs dans les épaules post opératoire je l’aurais sûrement vécu différemment, j’avais juste peur que cela ne dure des jours et des jours et me « paralyse » au lit pendant un moment. Au final il ne s’agit que de quelques jours à « souffrir », et encore, j’imagine que cela dépend de chaque personne et de chaque opération, il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter, mais le savoir aide à mieux supporter la douleur et à se rassurer pour ne pas être effrayée par ces « douleurs » lancinantes.

J’espère, grâce à cet article, avoir réussi à vous éclairer sur le sujet et à vous rassurer un peu. N’oubliez pas de vous faire suivre chez votre gynécologue tous les ans avec un frottis et échographie. Vous le savez sûrement déjà mais lorsqu’un problème est pris à temps, il est aussi plus vite guérit. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre gynécologue car suivant chaque personne, l’opération peut se passer différemment, et il saura vous rassurer en cas de doutes ou de craintes.

N’hésitez pas vous aussi à partager vos expériences dans les commentaires.

KISS

Crédit Photo: Pinterest

70 Comments

  1. Mariza 7 février 2015 / 14 h 41 min

    Merci Caroline pour ce témoignage vraiment complet.
    Sais-tu d’où viennent ces kystes?
    Après une telle opération peut-on continuer à prendre la pilule ou au contraire, il ne faut pas?
    Je suis choquée de lire que ton kyste était de la taille d’une mandarine, il devait sûrement être là depuis longtemps, heureusement que tu as fait ce qu’il fallait à temps et que tu as consulté un gynéco compétent …
    Une telle opération « abîme » l’ovaire ou pas du tout?
    Et du coup, ton acné avait un lien avec ce kyste?
    Merci pour ton témoignage, vraiment précieux.

  2. Clara 7 février 2015 / 15 h 22 min

    Ton article me fait peur… Je n’ai jamais eu d’acné pendant mon adolescence. Par contre, maintenant j’attrape des boutons et ma peau n’est plus aussi belle… J’ai également un kyste sur la mâchoire…

    • Jeanne 10 février 2015 / 18 h 53 min

      Ne t’inquiete pas, j’en ai aussi et j’ai demandé l’avis de mon dermato. Il m’a dit que tant qu’ils etaient mobile, non douloureux et indolore, il ne fait pas s’inquieter. EN revanche il ne faut surtout pas les manipuler car ça peut les inflammer et les faire grossir ! Si tu t’inquietes, prend rendez-vous avec un dermato ou demande à ton dentiste !

  3. Bmakeup 7 février 2015 / 15 h 56 min

    Tu as de la chance que la cicatrice dans ton nombril soit presque invisible…parce que moi c’est pas le cas :'( mon nombril est déformé depuis cette intervention.

  4. Kelly 7 février 2015 / 21 h 19 min

    Ayant une grosseur au niveau du cou sous la mâchoire je dois passé un scanner ce jeudi à vrai dire j’ai assez peur … Du résultat !!! Mais je ne comprend pas le lien entre ton kyste au cou et ton kyste ovarien ?! Du coup ton kyste au cou on te le laisse ?

  5. melanie 7 février 2015 / 22 h 04 min

    J’apprécie énormement tes témoignages cela permet d être au courant de ce qu il peut se passer avant, apres, ou durant une opération .. j’ai également mal en bas du ventre au niveau des ovaires lorsque je tousse mais mon médecin m’a dit que ce n’était rien … Alors j’aimerai savoir ci tu pense que c est un kyst

    • Amélie 9 février 2015 / 17 h 24 min

      Salut Mélanie,
      Je me permets de réponde, ton médecin ta fait ou prescrit une écho ?

      • melanie 10 février 2015 / 19 h 36 min

        Non … rien du tout ..

  6. Angelique 8 février 2015 / 0 h 04 min

    Merci pour tes conseille , heureusement je vais voir mon gynécologue tout les 4 mois environs LOL

  7. Angelique 8 février 2015 / 0 h 06 min

    Problème : pourrais tu m’expliquer pourquoi mes commentaire ne se mette jamais en entier sur tes article ?

  8. Laurie-Anne 8 février 2015 / 10 h 20 min

    je me suis aussi faite opérée mais de tout autre chose en 2008. Une opération a cœur ouvert javais a l’époque 14ans. Cette longue hospitalisation, a donné naissance à mon futur projet pro qu’est de devenir infirmière.
    Et c’est de là que j’ai compris que souvent dans les moments difficiles naissent de belles choses. Aujourd’hui jai 20ans et je suis en ecole d’infirmiere. Pour transmettre à mes patients tout ce que ces hommes et femmes ont pu m’apporter pendant mes semaines d’hospitalisation :)

    • MAILHES 10 juillet 2016 / 14 h 08 min

      bonjour, également opérée a coeur ouvert le 13/03/1959 née en 46 j’avais13 ans j’en ai 70 et voyez comme je suis en plein forme ,
      quel joli métier vous avez choisi !!!!!

  9. Alizee 8 février 2015 / 11 h 49 min

    Bonjour Caroline,
    Merci de partager ton expérience, j’ai juste une petite question est ce que ton acné avait un rapport avec ton kyste ?
    J’ai le même problème d’acné a 26 ans, acné tardif qui me gâche la vie et mon Gyneco et mes dermatos ne trouvent pas de solution qui marche a long termes sur moi :( Cela est vraiment lourd au quotidien !!
    Encore merci de faire partager tes expériences bonne continuation

    • Caroline Receveur Caroline Receveur 8 février 2015 / 14 h 16 min

      Hello Alizee, je ne sais pas si mon acné vient de là car entre temps j’ai fait une cure Wandertea Flawless Skin qui m’a bien aidé à purifier ma peau ( voir article préèedent) , j’ai aussi fait quelques nettoyage de peau chez mon dermato et changer ma routine soin et maquillage , mais il vrai que je n’ai plus de kystes douloureux comme j’avais avant surtout au niveau du cou et de la mâchoire .

      • Alizee 19 février 2015 / 17 h 38 min

        Merci beaucoup de ta réponse je vais essayer ta cure flawless skin qui me tente deja depuis un moment 😉 merci encore

  10. Caroline 8 février 2015 / 15 h 26 min

    Coucou Caroline ,
    tu es adorable de partagée comme ça sur ton expérience
    C’est une bonne chose de faite maintenant tu en es débarrassée
    Gros bisous et Enjoy London !!
    xx

  11. Claire's Blog 8 février 2015 / 18 h 15 min

    Bon rétablissement et merci d’avoir partagé ton expérience !

  12. Lilie 8 février 2015 / 20 h 47 min

    Coucou Caroline, ton article m’a beaucoup touché! Contente de savoir qu’au final cette histoire s’est bien terminée. Je n’ai pas encore de rapports, Est-ce obligé de voir un gynécologue tout de même ?

    • Amélie 9 février 2015 / 17 h 22 min

      Coucou lilie,
      Je me permets de te répondre, tu as quel âge ? Sinon selon l’âge pas obligation d’avoir voir un gynécologue ou une sage femme tant qu’il n’y a pas de rapports ou de soucis gynécologiques 😉

  13. Mel 8 février 2015 / 22 h 35 min

    Hello Caroline
    Je me suis retrouvée dans ton article. J’ai 25 ans et j’ai également subi une cœlioscopie il y a 1 mois suite à un kyste à l’ovaire droit.
    Je suis d’accord avec toi il n’y a pas vraiment de quoi s’inquiéter, les suites opératoires sont plus désagréables que douloureuses. Après 1 mois je suis en pleine forme malgré une endométriose décelée. J’ai complètement modifiée mon alimentation, j’ai banni le gluten, le lactose et la viande rouge et je me porte beaucoup mieux.
    J’avais également une acné sévère avec des kystes très douloureux au niveau de la mâchoire, aujourd’hui disparu!
    Un grand merci à toi d’avoir partagée ton expérience on se sent un peu moins seule dans ces moments là 😉

    • Violaine 9 février 2015 / 13 h 39 min

      Etant donné que j ai aussi de l endometriose je voulais en savoir plus sur le fait que tu ais banni le gluten de ton alimentation? Est ce que cela a un rapport avec l’endometriose? Je suis souvent ballonnée et je me demande si tout n est pas lié. Merci de ta reponse 😉

      • Mel 9 février 2015 / 20 h 35 min

        Bonjour Violaine
        Je te conseille d’adopter une alimentation anti inflammatoire. Le gluten est très mauvais pour les endogirl.
        Opte plutôt pour des céréales complètes non raffinées, privilégies les fruits et légumes, les poissons gras et bannis le lactose qui favorise les prostaglandines responsable des douleurs de l’endométriose.
        Tu peux également essayer en parapharmacie les gélules d’huile d’Onagre et d’Oméga 3, tu peux me croire alliée à une alimentation anti inflammatoire tu vas te sentir plus légère 😉

      • Eliane 27 avril 2016 / 18 h 30 min

        Bonjour Mel,
        et merci de ces commentaires rassurants comme ceux de Caroline qu’elle a partagé. Je dois avoir une opération par coelioscopie et me renseigne quant aux cicatrices et surtout celle du nombril, est ce quelles se sont bien estompée aussi rassurez-moi
        quand je vois les photos en maillot de Caroline R. cela me rassure.
        merci de ta réponse.

  14. Violaine 9 février 2015 / 13 h 37 min

    Operée en 2012 de deux kystes aux ovaires de la taille d une orange (j’aurais preferé des clementines :/ ) je sais par quoi tu es passée et te remercie de l’avoir partagé avec nous. Pour ma part une endometriose a ete decelée et c est pour moi un sujet qui me tient particulierement a coeur alors merci a toi encore une fois de nous faire partager ca… On se sent moins seule…

  15. Audrey 9 février 2015 / 14 h 22 min

    Cc caroline
    je viens de lire ton article qui ma beaucoup touchée parce que d’ici un mois je vais devoir faire la même intervention ,mais pas pour la même chose.. j’ai aussi très peur de ne pas me réveiller!.
    Et le problème d’acné .. je te comprends j’ai tout essayer..je me sens moins seule !
    j’adore lire tes articles tu es superbe je te souhaite le meilleur

  16. Anaelle 9 février 2015 / 14 h 52 min

    Salut Caroline et merci por cette franchise. Ça ne doit pas être simple de se livrer sur quelque choses aussi intime. J’ai une question : quelle est le rapport entre le juste et la peau? Car je n’ai pas une belle peau a 24 ans, dois je aller vérifier auprès de mon gynécologue? Merci d’avance, anaelle

  17. camel 9 février 2015 / 16 h 02 min

    Coucou Caroline,

    merci pour ce témoignage.
    Je cherche depuis pas mal de temps déjà une gynéco sur paris ou région parisienne.
    Celle que j’ai actuellement n’est pas très pointilleuse et avec ts les cancers « féminins » que j’ai eu eu dans ma famille, j’essaie d’aller au moins une fois par an chez la gynéco pour faire des analyses(frottis, mammographie..)
    Mais comme je n’ai « que » 28 ans (d ailleurs je suis aussi née le 10 novembre) je pense que la gynéco ne veut pas trop pousser.
    Du coup je me demander si tu pouvais me donner le nom de ta gynéco?ça serait super.

    merci d’avance
    camél

  18. Clé 9 février 2015 / 16 h 07 min

    Bonjour Caroline, votre article m’a beaucoup touché .Je viens de subir une nouvelle fois cette opération ( kyste de plus de 12 cm sur l’ovaire ). Maman de trois filles j’étais très stressée à l’idée de ne pas me réveiller! Maintenant c’est derrière moi, mon mari a été très présent les jours qui ont suivi l’opération ( rentrée le jeudi, opérée le lendemain et sorti le mercredi). Étant jeune on m’avait dit que je pourrais avoir d’enfant, résultat j’ai trois jolies filles ! Il ne faut jamais désespérer !!! Maintenant je vais être suivie régulièrement et vivement la ménopause car tout ceci sera terminé !!! Bon rétablissement

  19. Elo 9 février 2015 / 17 h 05 min

    Bonjour Caroline, tout d’abord merci pour cet article tres complet et tres interessant. Il est rare de lire ce genre d’article sur des blogs du fait du cote personnel et intime du sujet donc c’est tout a ton honneur de nous faire part de ton experience pour mieux nous eclairer sur la question. Etant moi-meme concernee, je serais tres interessee de beneficier egalement des coordonnees de ce gynecologue (je ne te remercierai jamais assez aussi peut etre 😉 )

  20. Amélie 9 février 2015 / 17 h 18 min

    Bonjour à toutes,
    Bonne idée pour cet article et pour le message de prévention a la fin, je voudrais juste rajouter que le suivi gynécologique annuel peut être egalement fait, quand il n’y a pas de pathologies, par des sages-femmes.
    Voilà bonne continuation !

  21. Hélène 9 février 2015 / 18 h 35 min

    Hello Caroline,
    Merci pour cet article qui, je dois avouer, me rassure un peu! Je dois passer une échographie pelvienne dans peu de temps parce que je ressens une gêne au niveau du bas ventre quand je tousse, éternue etc… Un peu comme toi en fait! J’étais deja allée chez un médecin qui ne m’avait pas prise au sérieux et m’avait dit que ce n’est était rien… Or je suis assez grande pour savoir que j’ai mal pour une raison! Bref, j’ai réussi a avoir une ordonnance pour mon écho et je stresse pour les résultats !
    Suite apres mon rdv!! Dans tous les cas, j’appréhenderai un peu moins grâce a ton article 😉 Merci !

  22. Carla 9 février 2015 / 19 h 32 min

    as-tu eu le resultat de la biopsie de ton kyste (dsl si tu l’as deja dit mais je n’ai pas lu tous les commentaires)
    tu as pu voir sur ton post insta à l’epoque que l’endometriose ne se diagnostique qu’apres biopsie et que cette maladie bien que benigne, est une saloperie innomable tellement douloureuse, et qu’il faut surtout bien la suivre et la traiter avant qu’elle ne prenne le dessus. Pour ma part j’ai éte diagnostiqué en etant operé comme toi à 24 ans. Mon kyste mesurait 7cm de diametre, et de suite on m’a dit qu’il etait endometriosique. Depuis j’ai été operé 4 fois, menopause artificielle et tout le tralala. aujourd’hui je ne souffre plus physiquement mais mentalement c’est pas tous les jours facile. Merci pour ton article en tout cas et bon courage !! :) :)

  23. ALI 9 février 2015 / 23 h 41 min

    Hello Caroline, ton article m’a vraiment intéressée : c’est rare de lire des témoignages sur ce genre de choses :). Pour ma part, à 25 ans et après une première opération du même genre que la tienne, endométriose sévère (avec atteinte digestive) détectée qui me pourrit la vie au quotidien malgré une seconde opération plus lourde. On apprend à vivre avec en se disant que d’autres personnes ont des problèmes plus graves. En revanche, je suis désormais en ménopause artificielle pour empecher la progression de la maladie, ce qui signifie beaucoup d’hormones progestérone (pas le choix de la pilule malgré les effets secondaires), et une acné qui redouble et flingue toute ma confiance en moi… Du coup je pensais essayer tes Wandertea, penses-tu qu’ils puissent avoir un effet sur un organisme déséquilibré par les hormones aussi fortement que le mien ? Merci d’avance !

    • Carla 21 février 2015 / 0 h 26 min

      Salut ali. L’endo est une maladie qui touche enormement de femmes…Ta menopause artifielle est sous enantone? Moi maintenant je prends Stediril qui bloque mes regles mais ce n’est pas vraiment une menopause

  24. mimi 10 février 2015 / 0 h 23 min

    Je tiens juste à préciser aux plus jeunes qu’il faut aller régulièrement chez le gynéco et ne pas attendre d’atroces douleurs pour consulter. Mieux vaut prévenir qu’en baver car les maladies sont parfois « cachées » et ne se manifestent pas par la douleur.
    Pour celles ayant des règles douloureuses, aller consulter, il faut qu’une écho soit prescrite car elle peut révéler des kystes, une endométriose ou toute autre maladie pas très sympa si on la laisse trainer. On m’a diagnostiqué récemment une endométriose installée depuis 20ans responsable de règles invalidantes. J’avais consulté auparavant 2gynécos imbuvables m’ayant précisée que j’étais juste une chochotte.
    Si votre gynéco est irascible et bien changez-en car c’est souvent une très mauvais de raison pour ne plus vouloir consulter.
    Il existe des pôles gynécologie en hopital publique.
    Quand on est jeune, on s’en balance pas mal c’est certain mais à 30/40 ans, quand on vous annonce qu’une maladie qui traine depuis des années est responsable de votre stérilité, là tout de suite on fait moins la maline 😉
    Je suis pudique et qu’on vienne trifouiller sous la ceinture ne m’a jamais fait sourire mais on parle de santé donc de quelque chose de primordial.
    L’expérience de Caroline vous démontre qu’une opération n’est pas insurmontable ou forcément douloureuse au point de crier de souffrance. Je trouve cela même très rassurant.

    Ah et l’âge ne veut rien dire. J’ai 35ans et j’ai fait un AVC à 31ans sans élément déclencheur, jusqu’à ce que l’on me diagnostique une maladie génétique.
    La prévention !!

  25. my beauty and cook 10 février 2015 / 12 h 26 min

    super article! très complet! je me reconnais un peu dans ce que tu dit! je suis sujet au kystes aussi j’en ai eu des gros mais par chance ils sont parti deux meme!! ouff . Pour le moment je suis tranquille ils n’ont pas l’air de revenir et c’est tres bien comme ca!! Je te souhaite d etre enfin tranquille ! gros bizouxxx

  26. Céline 11 février 2015 / 15 h 03 min

    Salut Caroline , sur instagram j’essaye d’allée sur ton compte mais ca ne veut pas ! Mon instagram c’est @celinecppns Merci <3

  27. Mélissa 16 février 2015 / 18 h 58 min

    Bonjour Caroline,
    Il y a quelques jours, par hasard, j’ai découvert le récit de votre expérience.
    Celle-ci est en de nombreux points similaire à celle que j’ai vécue.
    J’ai moi aussi subi une cœlioscopie et une incision de type césarienne pour l’extraction d’une masse fixée sur l’ovaire gauche. Pour la cœlioscopie, le chirurgien a pratiqué quatre incisions.
    J’ai été opérée le 15 janvier dernier. La masse mesurait environ 11 à 13 cm de diamètre et pesait 210 grammes.
    Je n’avais pas eu d’acné à l’adolescence ; mais vers l’âge de 21-22 ans (j’ai 26 ans) celui-ci est apparu.
    J’ai essayé de nombreux soins pour le combattre hormis la pilule contraceptive, mais rien n’a fonctionné, en tout cas sur le long terme. Quand j’ai appris l’existence de cette masse, j’ai pensé quelle était peut-être à l’origine de mon acné. Après mon opération, j’ai eu une nouvelle poussée, j’ai donc écarté cette éventualité. Mais depuis, un seul bouton à fait son apparition ! Je n’ai jamais connu une telle accalmie en 4 ans ! J’ai alors repensé à votre récit et je crois à nouveau qu’il est fort possible que ces formations ovariennes et l’acné à l’âge adulte puissent être liés. Une autre jeune femme (Alizée) de notre âge vous interrogeait sur ce point. Elle vous demandait si votre acné était lié à votre « mandarine ». Vous êtes restée évasive quand à l’état de votre peau aujourd’hui.
    Pouvez-vous m’en dire plus ? D’avance merci.

  28. Amandine 17 février 2015 / 21 h 45 min

    Merci pour ce témoignage Caroline, il n’y a rien de plus effrayant et stressant que le manque d’informations dans ces cas là, et ton article pourrait en aider beaucoup 😉 je souhaiterai partager mon expérience perso en complément: j’ai eu mon premier kyste ovarien…à l’âge de 13 ans! Je n’étais reglée que depuis quelques mois, les gynécologues/chirurgiens qui m’ont traitée n’en revenaient pas, ils n’avaient jamais eu affaire à des cas chez d’aussi jeunes fille, et la surprise n’étaient pas terminée…j’en ai refait un quelques semaines plus tard, plus gros, hémorragie (il a pété, pour faire clair), opération à nouveau en urgence. On m’a mis sous traitement hormonal léger pour ne pas en refaire, car j’étais trop jeune pour la pilule…mais 2 ans plus tard: paf, nouveau kyste ovarien hémorragique, retour sur le billard. On m’a donc prescrit la pilule et depuis je suis tranquille (je touche du bois). Ce ne sont pas de bons souvenirs c’est certain, d’autant plus que j’ai beaucoup souffert et que j’étais trés jeune, mais en parler permets de « désacraliser » la chose, de chasser ses vieux démons et partager nos expériences montre qu’on est pas seule :)

  29. Lady_V 18 février 2015 / 14 h 02 min

    Hello,

    Moi aussi j’aimerai savoir comment va ta peau suite à l’ablation du kyste ?
    Cause à effet ?
    Moi aussi je me trimbale une acné depuis mes 20 ans et ça fait plus de 20 que ça dure, toujours sous traitement (pilule, gel contre l’acné…) et personne ne m’a jamais contrôlé quoique ce soit, ni prise de sang, ni échographie, alors que je l’avais demandé.
    C’est juste de l’acné, rien de grave et voilà.
    Personne ne veut ni ne peut rien y faire.

  30. Angèle 22 février 2015 / 17 h 49 min

    Je compatis Caroline, ce n’est jamais agréable de passer sur le billard.
    Moi même j’ai subie une opération au rein (j’épargne les détails mais en gros mon chirurgien voulais carrément me le retirer). Après 2h d’opération je me suis réveillée et j’ai pleurée aussi, c’est très fréquent après une opération mais c’est sens raison apparente car on n’a même pas le temps de se rendre compte de ce qu’il se passe. Bref, résultat, je suis restée 1 semaine et demi à l’hopital dont 1 semaine sans pouvoir me lever, j’ai dormie pendant 3 semaines sur le dos car pas possible autrement à cause des pansements, et une belle cicatrice d’au moins 6 cm sur mon ventre à gauche. Je n’ai absolument pas mal vécu ce moment car aujourd’hui les medecins ont des technique et des médicaments qui sont là pour apaiser les douleurs et détendre le patients. Donc comme dis Caroline il ne faut pas s’angoisser pour une opération, tout est mis en oeuvre pour que ça se passe bien, relax ! :)

  31. Audrey 25 février 2015 / 23 h 22 min

    salut Caro
    C.est hallucinant, en te lisant je me suis revue il y a 4 ans. J’ai vécu exactement le même chose que toi, un kyste ovarien, une opération sous anesthésie générale par cœlioscopie, exactement la même peur que toi, 1 ère opération après mes hamidales donc aucuns souvenirs vu que j’étais enfant.
    Une énorme angoisse de ne pas me réveiller de ne plus voir mes proches de penser à leurs douleurs de me perdre…
    L’attente de passer au bloc interminable
    En tout cas pour moi le Xanax a fait des merveilles, ca m’a vraiment bien calmer.
    Et voilà pareil le réveil de se dire c’est bon je suis encore la, émerger face à tous ses gens, presser de voir mes proches et leurs dire que tout va bien. Pour ma part c’est 2min après mon retour en chambre que ma famille a débarqué, quelle joie :))))
    Et la oui sexe suis la nuit bcp trop courte et ces douleurs d’épaules….mon dieu mon dieu oui! Quelle douleur!!!!!! Horrible
    J’en pleurais tellement j’avais mal, et encore chez moi c’était la le pire. C’est tellement étrange d’avoir mal aux épaules et hauts du dos après une opération des ovaires sur le coup on ne comprend pas. Oui pck moi mon chirurgien m’en a parler qu’après lui avoir dit que j’avais des douleurs…

    Ent tout cas je sais a 300% ce que tu as vécu, et on se dit heureusement aujourd’hui tout va bien
    Meme si cette merde peut causer des dégâts: pour ma part j’ai 1 et 1/2 ovaires et ma sœur plu que 1 ovaires. Le kyste bouffait l’ovaire, littéralement.

    Maintenant souhaitons nous que celui sur l’autre ovaire ne se réveille jamais
    (Oui pck je ne sais pas toi mais moi ma gygy m’a dit qu’on en avait forcément un aussi sur l’autre ovaire, juste il pouvait rester en sommeil toute une vie,..)

    Belles vie à Londres en tout cas

    J’adooooooore cette ville

    Bisoussss

  32. Jaffrelot 27 octobre 2015 / 23 h 14 min

    Bonjour!

    Merci beaucoup pour ce témoignage ! Je dois moi même également me faire opérer cette année . J’avais un fibrome depuis deux ans et il s’avère qu’il a grossi donc pas d’autres choix que de l’enlever car il va continuer de grossir ( sachez qu’en période de ménopause en revanche il diminue et disparaît). Je comprends mieux certaines douleurs , pendant les règles par exemple , et des douleurs dans les cervicales , donc souvent mesdames , une douleur au dos n’est pas lié au dos 😉 J’avais également le même type d’acné que toi alors que je n’en ai jamais eu …
    Je passe d’abord l’IRM en Novembre, qui déterminera de quelle façon je me fais opérer ( car il y a plusieurs méthodes selon l’emplacement du fibrome) .
    Un grand merci d’avoir éclairer mes lanternes , à l’approche de cette opération, et d’être « un peu  » rassurée 😉
    Cordialement,
    Violaine

  33. Betrancourt 30 novembre 2015 / 19 h 10 min

    Bonjour,
    En cherchant coelioscopie sur internet je suis tombée sur ton Blog. Je dois me faire opérer dans 7 jours

  34. Betrancourt 30 novembre 2015 / 19 h 19 min

    J’avais pas fini mon récit ahahaha je poursuis, en étant brève, du,moins, le plus possible. J’ai un kyste d’endometriose de 12 cm, j’ai une trouille de me faire opérer c’est peu dire. C’est marrant moi aussi je dois aller à Londres le 31 décembre.. J’espère être remise et pas devoir faire des selfies en mode fauteuil roulant Lol.
    Mieux vaut en rire hein! Espérons que ça ne récidive pas,car après cette intervention c’est direction fiv. Si mon taux « amh  » est plus élevé qu’à l’heure actuelle. Car la,c’est cata genre glande thyroïde pas super et bilan sanguin genre ménopause à 35 ans quand même Merde quoi!
    Merci pour ton article.

  35. Caroline 6 décembre 2015 / 14 h 41 min

    Bonjour,

    Je tenais à vous remercier pour votre témoignage.
    Après avoir subit une radio des trompes on a découvert que elles étaient toute les deux bouchées. Comme la radio des trompes est un examen assez douloureux, ma gyné veut s’assurer que l’obstruction des trompes n’étaient pas due à un spasmes de douleur.
    Je dois donc passer le même examen que vous début 2016 dans le cadre d’un diagnostique d’infertilité.
    Quand on entame le projet d’avoir un bébé on ne s’attend pas forcement à devoir subir ce genre de chose, et surtout c’est assez angoissant de devoir passer ce genre d’examen. Pouvoir lire des témoignages tels que le votre, clair et honnête, est rassurant.
    merci d’avoir partagé votre expérience avec nous

  36. Jen 26 février 2016 / 9 h 43 min

    Bonjour Caroline,

    Je me souvenais avoir lu que tu avais subit cette opération et j’ai appris hier que j’allais devoir me faire operer également. Ton article me rassure car je redoute beaucoup l’intervention.
    Peux-tu me dire dans quelle clinique as-tu été operée? Je suis en région parisienne mais la clinique dans laquelle doit avoir lieu mon opération me parrait un peu vétuste et ca n’aide pas à se sentir en confiance (même si ca ne veut rien dire sur la qualité des soins).

    Merci pour ta réponse.

  37. Gisele 21 mai 2016 / 3 h 47 min

    Bonjour je viens de lire ton commentaire qui est très rassurant moi je viens de subir une coelioscopie il y a 1 2 jours j’ai déjà fait le 1 er pansement et j’ai remarqué que les fils étaient de couleur violet et j’aimerai savoir si ce genre de fils est resorbable ou li faudrait me les faire enlever merci

  38. Marine 9 juillet 2016 / 22 h 57 min

    Bonjour,
    Je sors ce matin d’une cœlioscopie après 2 jours d’hospitalisation, je souffre énormément dans les épaules et au niveau du diaphragme… Ça me coupe la respiration.
    Ton article me rassure… J’ai également peur que cela dure des jours et des jours.
    Je me suis énormément reconnue dans ton post entre la peur de mourir, les douleurs aux épaules, être allongée des jours entiers… Vivement la fin!!!
    Si tu as une astuce contre ces douleurs je prends… Je ne sais plus dans quelle position me mettre pour me soulager.
    On se sent moins seule à la lecture de tous ces commentaires et cela fait du bien!;-)

    • Caroline Receveur Caroline Receveur 11 juillet 2016 / 15 h 33 min

      Bonjour Marine, aucune astuce malheureusement, juste beaucoup de repos.
      Ne t’inquiètes pas d’ici 3/4 jours tout ira mieux :)

      Courage

      Xx

  39. Legrisourit 16 juillet 2016 / 22 h 22 min

    Bonjour Caroline, je decouvre seulement aujourd’hui ton témoignage. Je me fais opérer exactement pour la même chose mercredi prochain. En cherchant si j’avais de l’endometriose, mon gyneco a trouvé un kyste de la taille d’une mandarine. Donc tout ça a accéléré les choses et j’attends mon tour. Donc merci de ton partage d’expérience. Bonne soirée.

  40. vinciane 2 août 2016 / 18 h 03 min

    peux t on remanger apres la coelioscopie et rester seul la nuit car moi operation demain le 3 aout mais personne pour rester avec moi la uit

  41. Elisa 5 août 2016 / 20 h 38 min

    Coucou,

    Je viens de lire ton article, et moi j’ai subi une coelioscopie le 15 juin dernier mais pour une endométriose très sévère (pulmonaire, digestive etc, etc…). Mon opération a duré 8 heures et je suis restée presque une semaine à l’hôpital avec un arrêt de travail d’1 mois et demi. En fait ce n’est pas la coelioscopie qui fait mal, c’est tout ce qu’ils font à l’intérieur haha Je m’étais renseignée avant de me faire opérer et je voyais toujours des témoignages qui disaient que ça allait, que c’était pas si horrible que ça alors j’ai été surprise après être sortie de la salle d’opération! J’espère juste que je ne vivrai plus jamais ça !! Bref, j’espère que tu vas mieux ! Bisous

  42. Fafa 25 août 2016 / 12 h 15 min

    Bonjour,

    je viens de lires ton article, je me fais opérer pour la même chose dans quelques jours . En cherchant si j’avais de l’endométriose, pck j’ai une infertilité primaire de 2ans
    mon gynéco a trouvé un kyste endométriosique sur l’ovaire gauche , il m’a dit que peu être que le problème est a cause de ça ;;; j’aimerais avoir des enfants après cette intervention…
    Bref; merci de partager cette expérience avec nous .

    Salutations.

  43. PatyC 30 octobre 2016 / 15 h 03 min

    Bonjour à toutes,

    Merci infiniment Caroline d’avoir partagé cette expérience avec autant de générosité. Je recherche un bon gynéco sur Paris. Quelqu’un aurait-il un nom à me recommander ? Caroline pourrais-tu nous donner le nom de ce fameux gynéco ?

  44. PatyC 30 octobre 2016 / 15 h 04 min

    Merci d’avance

    Bon dimanche à toutes

    Patricia

  45. Fort 1 novembre 2016 / 21 h 55 min

    Bonjour Caroline,

    Je me fais opérer d’un kyste dermoide demain matin et ton article est plutôt rassurant!! (J’ai les chocottes)
    Je voulais savoir si au final ton kyste était fonctionnel et organique (dermoide) ?

    Vivement que tout cela soit passé.

    Merci pour tes témoignages,

    Xxx

  46. Marine 23 avril 2017 / 21 h 19 min

    Bonjour Caroline,

    Je t’ecris en direct de mon lit pour mon 4eme jour de convalescence depuis ma coelioscopie (kyste sur l’ovaire gauche + endometriose un peu partout) j’ai exactement les mêmes douleurs que celles que tu as pu avoir. Je sais que c’etait il y a maintenant 2 ans mais je n’arrive pas à retrouver ces symptomes supplémentzire que j’ai dans aucun témoignage, je ressens comme si ma respiration se coupait dès que je passe de la position allongée à assise avec une impression de spasmes au niveau du thorax et que mes organes se remettentaient en place ( pas très glamour) est ce une sensation que tu as pu ressentir ou peut être une de tes lectrices?

    • Aurelie 20 juillet 2017 / 0 h 37 min

      Bonsoir. Comme j’ai ecrit dans mon message l’opération est de ce matin et moi aussi j’ai des spasmes au thorax avec de la toux et le chir ma expliquer que ca venez de l’intubation pdt l’opération

      • Stéphanie 22 septembre 2017 / 19 h 27 min

        Marine,
        Ton message n’est plus d’actualité mais je suis à l’hôpital depuis 3 jours, opérée d’une hystérectomie par coelioscopie il y a 2 jours et les sensations que tu as décrites sont exactement les mêmes que je peux (hélas) ressentir depuis mon opération
        Douleurs indescriptibles au niveau du thorax avec une impression de craquements à la poitrine, sans parler de ma sensation d’avoir le souffle coupé et de ne pas pouvoir respirer profondément… Bref vivement que tout cela se termine car je souffre beaucoup
        J’espère que tu t’es rétablie rapidement
        J’espère pour ma part que tous ces symptômes vont disparaître et que je vais enfin me sentir mieux

  47. Aurelie 20 juillet 2017 / 0 h 34 min

    Bonjour et un grand merci pour ces précisions. Moi perso j’ai été opéré ce matin!! Les douleurs liés au gaz commencent juste à arriver mais ca ca encore. J’ai une chance inouïe je peux dormir sur le ventre sans trop de douleurs. Je sors demain donc j’espère que ça continuera. Mon opération en ce qui me concerne était pour un kyste ovarien hémorragique de 7cm de diamètre ( je vous laisse imaginer) et en plus en endométriose de stade 1-2 donc le chir a du également retirer les tissus infectés d’endo jusque dans l’estomac. Enfin voilà mon expérience et bon courage à vous toutes qui devait y passer

  48. Aline 29 septembre 2017 / 7 h 47 min

    Me voilà rassuré… je viens de subir moi aussi une cœlioscopie exploratrice suite à laquelle le gynéco m’a retiré également un kyste et malheureusement j’ai eu quelques petits soucis post-op pas très drôles où j’ai cru y rester. Les cœlio sont vraiement des interventions bien maîtrisé mais le risque est toujours là ça reste tout de même invasif ou le risque hémorragique est présent. Heureusement pour moi je suis toujours en vie, grâce à ces merveilleuses personnes qui donnent leur sang!!! Mais je te rejoint dans ton ce que tu dis dans ton article j’ai vécu les choses de la même façon que toi. Et les douleurs dans les épaules…. mon dieu!!! Vivement qu’elles disparaissent…!! Bonne journee. Amicalement.

  49. Soraya 21 novembre 2017 / 20 h 01 min

    Coucou Caroline ! J’espère que depuis ton intervention tout va pour le mieux. J ai subi egalement une ceoli + plasti tubaire (trompe collée à l ovaire) suite à une endo ça s est tres bien passé.. dur dur le reveil, je suis sortie le jour meme. Pareil le gaz est partie au bout de 5 jours mais j ai mal encore côté droit. Je vais surement demander une prolongation…

    Voila bisous.

  50. Ouansa 28 décembre 2017 / 21 h 14 min

    Bonjour, je viens de subir une cœlioscopie hier et j’ai douille.. première fois de ma vie que je me fais opérer et mon dieu qu’est ce que j’ai pleuré.. j’étais aux urgences pour une suspicion d’appendicite et après scanner le docteur découvre une grosseur au niveau de mon ovaire droit.. kyste + petite tumeur.. Ce qui m’a fais flancher c’est le docteur qui me regarde droit dans les yeux et me dit «  nous devons vous opérer en urgence… » j’etais Toute seule et sa été dur.. je pensais aussi mourir avant l’operation Mais les anesthésistes ont été ADORABLES!! En me réveillant j’etais Toujours entrain de pleurer et je souffrais le martyre a cause du gaz.. j’ai pas dormi pendant trois jours.. À l’instant où j’écris ce commentaire je suis dans mon lit contente d´avoir passe cette épreuve mais encore fragile psychologiquement.. la douleur aide pas. Merci Caroline de m’avoir dis ce qu’il se passait post opération. Je sais à quoi m’attendre maintenant. :)

  51. Syrielle 6 mars 2018 / 10 h 12 min

    Bonjour à toutes
    Je suis au lendemain de la même intervention qu’a subit Caroline
    Effectivement une fois debout, la douleur est très forte à partir du thorax et ce jusqu’au niveau de la clavicule
    Le fait de s’allonger apaise vraiment
    Pour ma part j’ai très mal tolérer l’anesthésie générale, j’ai mis presque 5h pour me réveiller et encore 6h pour sortir du brouillard des nausées vertiges et vomissements … un vrai bonheur…
    Merci pour avoir partager ton expérience Caroline

  52. MARION 12 mars 2018 / 23 h 56 min

    J’aimerais aussi faire partager mon histoire tout simplement pour vérifier que je ne suis pas la seule dans ce cas là. Je me suis faite opérée par coelioscopie car suspicion d’une grossesse extra utérine. J’étais enceinte depuis un mois et demi environ selon les analyses, malheureusement rien n’aparaissait à l’échographie, ils ont donc décidé de m’opérer ne sachant pas où se trouvait la grossesse. A la coelioscopie il n’ont finalement pas trouvé de grossesse extra utérine, j’avais juste une inflammation au niveau de l’ovaire gauche. Ensuite il m’ont fait une aspiration par voie vaginal pour m’enlever la grossesse qui ne s’était pas développée et qui n’était donc pas viable. Après l’opération j’étais un peu dans les vapes puis vient le moment où les effets de l’anesthésie s’en vont et mon dieu des fortes douleurs au ventre à cause des gaz qui pour mon cas ne sont pas remonter en haut du corps mais sont bien resté au niveau de mon ventre. J’ai été opérer vers midi et je suis sortie de l’hôpital le lendemain après midi avec beaucoup de mal à marcher. La semaine qui a suivi l’opération à été particulièrement difficile car insomnie, maux de tête, vertiges et mauvais transit. Et deuxième semaine après l’opération mon ventre c’est mis à gonfler et devenir tout dur, j’avais mal dans le dos et dans les côtes. On nous fait croire que la coelioscopie c’est rien et qu’on sera au top de notre forme après mais je pense que ça dépend des personnes moi pour ma part ça été un cauchemar.

  53. Sofia 7 mai 2018 / 22 h 09 min

    Hello Caroline,

    Je dois subir l’opération. J’aimerais que tu me conseil le médecin qui t’as opérée si c’est possible. Avec tout ce que je vois comme risques, je veux être entre de bonne mains aussi ..

    Merci à toutes pour vos témoignages.

  54. Emily 14 juin 2018 / 15 h 03 min

    Bonjour et merci de ton témoignage…
    Je dois subir la.meme.operation, pour un kyste ovarien, bien plus gros que le tien. Environ 12cm, soit un petit melon. Je vous laisse imaginer la lourdeur dans le bas ventre…
    Moi qui n’ai jamais raté ma visite gynéco annuelle, j’ai zappé l’an dernier et voilà le résultat !
    Opération courant juillet. Ton témoignage me remonte le moral ! Moi qui ne suis pas douillette du tout, ça devrait le.faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *